L'armée de Paris est créée le 10 juin pour renforcer le système défensif de la vallée de la Seine.
Son commandement est confié au général Héring, gouverneur militaire de Paris

Dispositif depuis la région parisienne jusqu'à l'embouchure de la Seine

Armée de Paris
Commandant : général Héring. Formée le 10 juin
Composition : deux corps d'armées positionnées entre Paris et la vallée de l'Eure.
D'est en ouest on trouve :
25° Corps d'armée commandé par le général Libaud
16° Division d'infanterie, général Mordant
13° Division d'infanterie, général Baudouin
241° Division légère d'infanterie, général Lhéritier
85° Division d'infanterie d'Afrique, général Wernaere

10° Corps d'armée commandé par le général Gransard
84° Division d'infanterie d'Afrique, général Goubaux
8° Division légère d'infanterie coloniale, général Gillier
L'Armée de Paris est renforcée par la 4° Division cuirassée et la 2° Division légère mécanique

10° Armée
Commandant : général Altmayer. Reformée le 30 mai, positionnée entre l'Eure et Rouen.

Corps de cavalerie 
Commandant : général La Laurencie. Vient en soutien de la 10° Armée.
Composition :1° et 3° Divisions légères mécaniques, 23° Division légère d'infanterie.

Extraits des Souvenirs de guerre du général Hering

Armée de Paris  

Le 10 juin 1940 à 8h00 du matin le général Héring, gouverneur militaire de Paris prend le commandement des forces stationnées dans le secteur de Vernon sur la Seine, à Boran, sur l’Oise. Ces forces constituent désormais l’Armée de Paris.

Composition 

Les garnisons de sûreté des anciens secteurs de Mantes (général Hassler) et de l’Oise (général André) renforcées à partir du 7 juin par la 84° division d’infanterie (général Goubeau) et depuis le 10 par la 2° division légère mécanisée (général Bougrain).

2 corps d’armée de la X° armée
25° corps d’armée (général Libaud)
10° corps d’armée (général Grandsard)
ainsi que les 2° et 4° divisions cuirassées (général Delstrain)

Une division fraîche la 8° division d’infanterie coloniale (général Gillier) en cours de débarquement dans la région d’Houdan

Ordre général d’opérations n° 5 du 11 juin 1940 

De Vernon inclus à Poissy exclus
10° corps d’armée – général Grandsard, adjoint : général Hassler
2° DLM – général Bougrain
8° DIC – général Gillier
84° DI – général Goubeau

De Poissy inclus à Boran exclus
25° corps d’armée – général Libaud, adjoint : général André
85° DI – général Wemaere
241° DI – général Lhéritée

Groupement de Bazelaire
débris des 13°, 16°, 24° DI et 4° DIC

Groupement Delestrain
2° DCR – général Perré
4° DCR – général de la Font

Chronologie des événements  

11 juin          
Avancée en direction d’Evreux de colonnes ennemies qui ont franchi la Basse Seine à Pont de l’Arche

12 juin            
Matinée : une attaque allemande débouchant de la forêt de Bizy en direction du sud-est sur Chauffour est arrêtée net par le feu de la 8°DIC puis refoulée dans la forêt par la 2°DLM

A l’aile gauche la manœuvre de débordement allemand se développe en direction d’Evreux. Dans la soirée la 2°DLM se replie sur la route Evreux- Pacy-sur-Eure. Communication avec la X° armée interrompue qui reçoit l’ordre de repli Rouen-Argentan

Ordre de repli pour l’armée de Paris sur l’Yvette et la lisière nord de la forêt de Rambouillet.
A prévoir pour la nuit du 13 au 14 juin.
Pour le général Besson, commandant du groupe d’armées 3 (GA3) auquel appartient l’armée Paris, le danger est aux deux ailes.
La mission du moment pour le général Héring est de couvrir le flanc gauche du GA 3 de plus en plus menacé par l’avance de l’ennemi sur Evreux.

Le 10° corps d’armée qui maintient sa droite et son centre sur la Seine, infléchit sa gauche sur le front Forêt de Rosny-Bois à l’ouest de Béval-cours de l’Eure-Nonancourt
Le 25° corps d’armée doit décrocher dans la nuit du 12 au 13 juin.

Direction de repli pour l’armée de Paris : Rambouillet - Blois

14 juin
La 2° DLM à gauche est encore en liaison avec la 1° DLM de la X° armée
La 8° DIC a été fortement accrochée dans la forêt de Dreux
Le 10° corps d’armée doit amorcer dans la nuit du 14 au 15 un repli sur la ligne Senonches-Châteauneuf-Maintenon-Rambouillet-Saint-Forget

15 juin
Au soir le 10° corps d’armée tient le front Senonches-Châteauneuf-Maintenon-Ablis

16 juin 
Percée allemande Chartres-Tours et Etampes-Orléans
Le 10° corps d’armée fait face à la 10° Panzer Division qui s’efforce de déborder son aile gauche
La 2° DLM et la 8° DIC sont au sud d’Ablis
Le 25° corps d’armée fait face à la 9° Panzer Division à Ablis dans l’axe Etampes-Orléans

17 juin
Le 10° corps d’armée éprouvé ne peut maintenir une ligne de front  Authon du Perche-Brou-Bonneval-Patay
Repli vers la Loire : 10° corps d’armée entre Blois et Tours, 25° corps d’armée entre Mer et Beaugency