04 février 2010

Avant propos

Maurice Boussuge1919 - 2008Caporal à la 509ème Compagnie divisionnaire antichars en 1940Prisonnier de guerre du 16 juin 1940 au 9 mai 1945***** 1945 - 2015 - 70ème anniversaire du retour des prisonniers de guerre français   "Mes années de jeunesse, je les ai passées en Allemagne ..." Mon père est un ancien combattant de 39-45. Le 16 juin 1940 il est fait prisonnier en Eure et Loir après d'âpres combats avec l'armée allemande. Il est décédé le 14 juillet 2008. Drôle de date que la Fête Nationale pour un ancien... [Lire la suite]

04 février 2010

Le service militaire au Dépôt d'instruction d'infanterie 161 d'Albi

Maurice Boussuge est né le 20 avril 1919 au hameau de Chassagne, à Saint-Martial dans le Cantal. Il est venu à Paris à l'âge de 16 ans. Comme tout bon auvergnat, il travaille dans le café pour débuter. C'est son frère aîné Albert qui l'a fait venir. Il est appelé sous les drapeaux le 27 novembre 1939. Il est incorporé à Albi au Dépôt d'instruction 161."Ma soeur aînée, Marie et  André son époux, étaient boulangers établis 41 rue Legendre dans le XVII° arrondissement de Paris. Ils exploitaient le commerce avec Roger, le frère... [Lire la suite]
05 février 2010

Le départ pour le front

De retour à Albi au printemps 1940 après une permisssion de convalescence, la caserne Lapérouse est quasiment vide. Les compagnies sont installées à la Viscose, dans le quartier La Renaudié, près du camp militaire Saint - Antoine. Il se retrouve dans une ambiance de vide et de désoeuvrement. Vaguemestre, il récupère fin mai, à la poste une grosse enveloppe. En la rapportant à la caserne il pressent l'importance de son contenu. Elle renferme l'ordre de monter en ligne pour la 509° CDAC à laquelle il est affecté. Le 3 juin 1940 la... [Lire la suite]
05 février 2010

Situation de l'armée française en juin 1940

Le général Weygand, nouveau général en chef des armées a décidé de réorganiser le front pour stopper l'avancée allemande.Il passe d'ouest en est par les vallées de la Somme et de l'Aisne, se prolonge vers Montmédy et Longuyon jusqu'à la ligne Maginot. Les forces engagées sur la Somme et l'Aisne sont la X° Armée et le 9° Corps d'armée.L'armée allemande attaque cette ligne le 5 juin 1940; elle franchit la Somme le 8 juin.L'Etat major décide alors de créer une nouvelle ligne de front sur la Seine pour stopper l'offensive ennemie. Les... [Lire la suite]
05 février 2010

La Seine nouvelle ligne de défense

L'armée de Paris est créée le 10 juin pour renforcer le système défensif de la vallée de la Seine.Son commandement est confié au général Héring, gouverneur militaire de ParisDispositif depuis la région parisienne jusqu'à l'embouchure de la Seine Armée de ParisCommandant : général Héring. Formée le 10 juinComposition : deux corps d'armées positionnées entre Paris et la vallée de l'Eure.D'est en ouest on trouve :25° Corps d'armée commandé par le général Libaud16° Division d'infanterie, général Mordant13° Division d'infanterie,... [Lire la suite]
05 février 2010

La vallée de l'Eure ligne de défense

Le dispositif autour de l'Eure est le suivant :à l'ouest, rive gauche : 1° et 2° Divisions légères mécaniques (1°DLM, 2°DLM) du Corps de cavalerieà l'est, rive droite : 10° Corps d'armée de l'Armée de Paris8° Division légère d'infanterie coloniale (8°DLIC°)84° Division d'infanterie d'Afrique (84°DIA) Les régiments engagés sont de gauche à droite : 13° Régiment de dragons Régiment d'Infanterie Coloniale du Maroc (RICM)26° Régiment de tirailleurs sénégalaisCes unités se replient au fil des jours vers le sud, en... [Lire la suite]

05 février 2010

8° Division légère d'infanterie coloniale - 8°D.L.I.C.

La 8°D.L.I.C. constitue l'aile gauche de l'Armée de Paris, rive droite de l'Eure. Bref historique :30 avril 1940mise sur pied de la 8°Division d'infanterie coloniale dans la Gironde sans compagnie divisionnaire antichar13 mai 1940mouvement prévu par voies ferrées pour le 17 mai 16 mai 1940débarquement de la division dans la Drôme, stationnement à Grignan et dans les environs 1er juin 1940le 4° régiment d'infanterie coloniale est enlevé à la division pour être dirigé vers le Nord-Est 5 juin 1940la division est avertie de se... [Lire la suite]
05 février 2010

Opérations de la 8° Division légère d'infanterie coloniale

11 juin 1940Ordre général 2Interdire le franchissement de la Seine entre Bonnières et Mantes et couvrir le flanc droit de la division à l'ouesten liaison avec les éléments amis de Pacy, Jeufosse (2°D.I.M.) et la 84° D.I.A. à l'est.Fin du débarquement de la division à 18h00 sous couvert deu G.E.D. en place au sud de Jeufosse, Bonnières et RolleboiseLe R.I.C.M. est dirigé vers Saint-Illiers-le Bois-VertLe 26° R.T.S. est dirigé vers Rosny-sur-Seine et Mantes12 juin 1940la division est affectée au 10° Corps d'armée de Gassicourt à... [Lire la suite]
05 février 2010

Les opérations du R.I.C.M. du 11 au 16 juin 1940 en Eure et Loir

11 juinVenant du sud de la France par chemin de fer le Régiment d'infanterie coloniale du Maroc débarque dans plusieurs gares à l’ouest de Paris1er bataillon : Trappes2ème bataillon : Versailles Matelots3ème bataillon : Aulnay sur MauldreC.H.R. : EpôneC.D.T.,C.R.E., E.M. : Mauleles lieux de débarquement sont éclatés dans un rayon de 26 km à vol d’oiseau Mission : tenir la rive gauche de la Seine de Rosny à Jeufossele P.C. du régiment s’installe à Saint-Chéronle 2ème bataillon prend position à l’ouest de... [Lire la suite]
05 février 2010

Les débuts de la captivité

Le 17 juin le maréchal Pétain forme un nouveau gouvernement et demande l'armistice. Le lendemain, le général de Gaulle lance un appel depuis Londres pour poursuivre le combat. Le 22 juin l'armistice est signé. La France est défaite et sera coupée en deux, une zone occupée au nord par les Allemands, une zone libre au sud, l'Etat Français.Maurice Boussuge est interné dans un camp à Arnières-sur-Iton du 16 juin au 2 juillet, puis à Marseille-en-Beauvaisis du 3 au 5 juillet. Il est ensuite affecté au 101° Frontstalag de Cambrai. Il est... [Lire la suite]