Le 15° RIA est un régiment d'active de la 31° Division d'infanterie alpine (31° DIA) dont l'état-major est  à Montpellier. 

Le régiment a trois casernements en 1939 :
Albi, caserne La Pérouse :
état-major, compagnie hors-rang, compagnie de commandement,
compagnie régimentaire d'engins,
2ème bataillon composé des 5ème et 6ème compagnies.

Castelanaudary :
1er bataillon composé des 1ère, 2ème et 3ème compagnies.

Rodez :
3ème bataillon composé des 9ème et 10ème compagnies.

Le régiment est dissous à la mobiliation puis reconstitué avec l'apport de réservistes. 

Suivant l'ordre de bataille la 31°DIA fait partie du 8° Corps d'armée de la 5° Armée du Groupe d'Armées 2 (GA2) engagé sur le Théâtre des Opérations du Nord-Est (TONE).

La composition de la 31° DIA est la suivante :
15° - 81° - 96° régiments d'infanterie alpine
56° régiment d'artillerie divisionnaire
256° régiment d'artillerie lourde divisionnaire
23° groupe de reconnaissance divisionnaire d'infanterie

Le régiment quitte ses garnisons à partir du 31 août 1939 pour rejoindre l'armée des Alpes.

Selon Jean-Michel Cosson et Stéphane Monnet, auteurs de l'ouvrage "L'Aveyron dans la guerre 1939-1945", le 15° RIA comptait deux bataillons à Albl et un autre à Rodez. A la déclaration de guerre, le régiment passe par les Alpes et la Trouée de Bâle puis est positionné en Lorraine vers Bitche. Il gagne la frontière belge en février 1940. Il y subira de plein fouet l'offensive allemande. Il est engagé sur la Basse Somme où les combats font rage. Il se replie à Saint-Valéry-en-Caux où il doit se rendre le 12 juin 1940.

L'historique du 15ème RIA en 1939 et 1940 a fait l'objet de trois articles dans la revue de l'Association des amis du musée de l'infanterie de Montpellier, rubrique Les Articles, n°16 - n° 17 - n° 18.