Service militaire

1er septembre 1935
affecté le 3 septembre 1935 au 37° Régiment d’infanterie
envoyé en congé le 11 août 1937
affecté le 25 janvier 1939 au Centre mobilisateur d’infanterie 81

Rappelé à l’activité le 28 août 1939
passe le 28 août 1939 au Centre mobilisateur d’infanterie 82
affecté au 134° Régiment d’infanterie
aux Armées le 2 septembre 1939

Fait prisonnier le 29 mai 1940 à Loos, Nord - interné au Stalag VI D
rapatrié le 24 avril 1945 - démobilisé le 15 mai 1945

 

23 août 1939
le 134° Régiment d’infanterie motorisé quitte ses cantonnements, Chalon-sur-Saône, Mâcon, Autun.
Il se concentre dans la région de Seveux en Haute-Saône.
3 septembre 1939
le régiment est transporté dans le secteur de Bitche
Il occupe les avant-postes de la Ligne Maginot : Grossbich, Waldhausen, bois de Waldhausen 
21 septembre 1939
la 15° Division d’infanterie motorisée dont il dépend, étend son secteur de l’autre côté de la frontière
le régiment occupe au sud  d’Hornach le secteur Kahlenberg, Aubusch, Teufelberg
fin octobre 1939
transfert en Picardie dans la région de Chauny
10 mai 1940
mise en alerte, mouvement vers la Belgique
13 mai 1940
région de Gembloux, derrière la voie ferrée Bruxelles – Namur
le régiment repousse et brise momentanément les attaques allemandes
15 mai 1940
repli le soir pour Mons par Mellet, Lutre et Fayt-les-Sennefe
19 mai 1940
retour en France, ligne de défense sur l’Escaut de Bruay à Fresnes
nouveau repli en direction de Lille
le 2° bataillon est sévèrement accroché à Orchies
27 juin
sur la Deule, mais les ponts détruits empêchent toute retraite
engagement dans la zone Loos – Haubourdin jusqu’à épuisement des munitions
29 juin
capture du régiment

HPIM6052