09 mars 2018

Les raisons d'un combat meurtrier

La 509° CDAC a été en partie détruite et l'autre partie faite prisonnière par les Allemands Résumé des comptes-rendus de la 8° DLIC et du RICM Dans la nuit du 15 au 16 juin, le RICM devait se replier vers le sud. L'ordre n'étant jamais parvenu, le chef du 1° bataillon auquel est rattaché la compagnie décide de résister sur place, à savoir sur la ligne Châteauneuf-en-Thymerais - Achères. Le bataillon est en liaison diffIcile à sa gauche avec la 2° DLM autour de Châteauneuf, qui ne fait pas partie de sa zone à occuper. Sur sa... [Lire la suite]