Maurice Boussuge est fait prisonnier le 16 juin 1940 à La Touche en Eure et Loir. Il est interné dans un camp à Arnières-sur-Iton du 16 juin au 2 juillet, puis à Marseille-en-Beauvaisis du 3 au 5 juillet. Il est ensuite affecté au 101° Frontstalag de Cambrai. Les prisonniers sont réquisitionnés pour les travaux agricoles.Il part pour l'Allemagne en train le 2 octobre. Il débarque le 5 à Görlitz, ville d'Allemagne orientale située sur la rive gauche de la Neisse. Il est rattaché au Stalag VIII A. Il séjourne un mois dans un camp. Il est envoyé le 4 novembre dans un Arbeitskommando pour travailler à Sandhübel (Pisecna, district de Jésénik, Région d'Olomouc, République Tchèque) où il fabriquera des pierres tombales.

05 février 2010

Les débuts de la captivité

Le 17 juin le maréchal Pétain forme un nouveau gouvernement et demande l'armistice. Le lendemain, le général de Gaulle lance un appel depuis Londres pour poursuivre le combat. Le 22 juin l'armistice est signé. La France est défaite et sera coupée en deux, une zone occupée au nord par les Allemands, une zone libre au sud, l'Etat Français.Maurice Boussuge est interné dans un camp à Arnières-sur-Iton du 16 juin au 2 juillet, puis à Marseille-en-Beauvaisis du 3 au 5 juillet. Il est ensuite affecté au 101° Frontstalag de Cambrai. Il est... [Lire la suite]