15 février 2014

La France en Europe, de la victoire à l'isolement

Le traité de Versailles doit représenter une garantie contre une nouvelle attaque de l’Allemagne et surtout une garantie pour la nouvelle Europe qui se met en place. Premier désenchantement, les Etats-Unis ne le ratifie pas. Peu à peu la Grande-Bretagne prend ses distances avec la France trop intransigeante pour son application. L’Allemagne ne paie pas les dommages de guerre. En réaction la France occupe la Ruhr en 1923 pour se dédommager. Elle est désavouée par ses anciens alliés anglo-saxons. Elle doit se retirer. Elle est... [Lire la suite]

18 février 2014

La doctrine défensive l'emporte

Si les années vingt sont celles d’une certaine détente, la France continue à être méfiante vis-à-vis de l’Allemagne. Au fur et à mesure de son isolement international la France va choisir une stratégie militaire de défense. L’état d’esprit ambiant l’y pousse. Les dirigeants politiques vont décider à la fin des années vingt, de fortifier les frontières pour se prémunir d’une nouvelle invasion. En raison des pertes humaines le nombre d’hommes à appeler au service militaire a diminué. Le rapport démographique avec l’Allemagne est... [Lire la suite]
18 février 2014

L'absence de commandement en chef interarmées

A la fin de la première guerre mondiale,Georges Clémenceau est ministre de la guerrePhilippe Pétain est chef d’état major de l’arméeFerdinand Foch, chef de l’état major des forces interalliées sur le front occidentalLouis Franchet d’Espérey, commandant en chef des armées alliées d’orientIl n’ya pas de commandement  en chef interarmées.Existent :le Conseil supérieur de la défense nationale, organisme d’étude qui réunit les ministres de la guerre, des affaires étrangères et de l’intérieur,le Conseil supérieur de la guerre qui... [Lire la suite]
18 février 2014

La personnalité du général Gamelin

On peut légitimement se poser des questions sur le militaire. Ce fort en thème s’est comporté de manière très honorable au feu durant la première guerre. Il fut au début membre du cabinet du général Joffre lors de la victoire de la Marne. Ce serait même lui qui aurait inspiré le nom à donner à cette bataille victorieuse. Compte tenu des appréciations flatteuses sur son compte, il est curieusement envoyé au Brésil de 1919 à 1924, comme chef de mission militaire pour organiser l’armée, tâche dont il s’acquittera amplement. A son retour... [Lire la suite]
20 février 2014

La défaite de 1940

Analyse personnelle « Trop peu d’enfants, trop peu d’armes, trop peu d’allié », expliquait le maréchal Pétain dans son allocution radiodiffusée du 20 juin 1940. Il omettait la cause la plus immédiate de la défaite, l’incapacité du commandement : l’inspirateur de la politique militaire de l’entre-deux-guerres, le commandant en chef des années 1920, le ministre e la Guerre de 1934, le membre à vie de toutes les hautes instances politico-militaires ne pouvait pas sans se condamner lui-même incriminer une doctrine qui... [Lire la suite]
24 février 2014

Les événements de 1939 et 1940

Chronologie de la déclaration de guerre en 19391er septembre   invasion de la Pologne par l’Allemagne 2 septembre      00h00, mobilisation générale de l’armée française 3 septembre     déclaration de guerre de la Grande –Bretagne l’Allemagne à 11h00                           déclaration de guerre de la France à l’Allemagne à 17h00 6 septembre      offensive française en Sarre jusqu’au 30 septembre 29 septembre... [Lire la suite]

16 décembre 2014

Combat du R.I.C.M. à La Touche en Eure et Loir 16 juin 1940

Texte rédigé le 9 juillet 1940 par le lieutenant de Beauregard à Gardonne, DordogneSource : Archives de l'armée de terre S.H.D. Château de Vincennes N 1920-1940 34N1082 - Régiment d'infanterie coloniale du Maroc Les tirs exécutés par les mitrailleuses et les mortiers de Villette et de La Touche sont sans doute à l’origine des premiers bombardements par minen-werfers sur ces deux localités. Sur Villette, la première salve tombe vers 9h45 à l’emplacement de tir initial des mortiers, qui n’était plus occupé depuis une demi-heure. La... [Lire la suite]
16 décembre 2014

Combat du R.I.CM. à Saint-Sauveur en Eure et Loir 16 juin 1940

Texte rédigé le 9 juillet 1940 par le lieutenant de Beauregard à Gardonne, DordogneSource : Archives de l'armée de terre S.H.D. Château de Vincennes N 1920-1940 34N1082 - Régiment d'infanterie coloniale du Maroc Si les Allemands furent surpris à Châteauneuf qu’ils croyaient inoccupé, à Saint-Sauveur et à La Touche la surprise joue contre nous. De Marville, que nous pensions libre d’ennemis, ils purent à loisir nous observer et préparer leur attaque. Celle-ci fut précédée par le survol de Saint-Sauveur à basse altitude d’un avion... [Lire la suite]
17 décembre 2014

15ème Régiment d'infanterie alpine

Le 15° RIA est un régiment d'active de la 31° Division d'infanterie alpine (31° DIA) dont l'état-major est  à Montpellier. Le régiment a trois casernements en 1939 :Albi, caserne La Pérouse : état-major, compagnie hors-rang, compagnie de commandement, compagnie régimentaire d'engins, 2ème bataillon composé des 5ème et 6ème compagnies.Castelanaudary : 1er bataillon composé des 1ère, 2ème et 3ème compagnies.Rodez : 3ème bataillon composé des 9ème et 10ème compagnies.Le régiment est dissous à la mobiliation puis reconstitué... [Lire la suite]
17 décembre 2014

Combat du R.I.C.M. à Châteauneuf-en-Thymerais en Eure et Loir - 16 juin 1940

Texte rédigé le 9 juillet 1940 par le lieutenant de Beauregard à Gardonne, DordogneSource : Archives de l'armée de terre S.H.D. Château de Vincennes N 1920-1940 34N1082 - Régiment d'infanterie coloniale du Maroc   Cravate du drapeau du régiment d’infanterie coloniale du Maroc, portant 10 Croix de guerreLe RICM est une des unités les plus décorées de l’armée française Il a été cité 10 fois à l’ordre de l’armée au cours de la 1ère Guerre mondiale10 Croix de guerre, portant chacune une palme, ont été fixées sur sa... [Lire la suite]