Les combats terrestres en Eure et Loir s'étalent entre les 13 et 17 juin 1940. Depuis le 11 juin des accrochages ont lieu au nord du département. A partir du 13 juin le Régiment d'infanterie coloniale du Maroc se replie vers le sud dans la partie ouest du département. Le 26°Régiment de tirailleurs sénagalais fait de même dans la partie est. Les violents combats de ces 5 jours coûtent la vie à 39 officiers et 1676 soldats des deux unités, sans oublier les victimes civiles.

05 février 2010

Les opérations du R.I.C.M. du 11 au 16 juin 1940 en Eure et Loir

11 juinVenant du sud de la France par chemin de fer le Régiment d'infanterie coloniale du Maroc débarque dans plusieurs gares à l’ouest de Paris1er bataillon : Trappes2ème bataillon : Versailles Matelots3ème bataillon : Aulnay sur MauldreC.H.R. : EpôneC.D.T.,C.R.E., E.M. : Mauleles lieux de débarquement sont éclatés dans un rayon de 26 km à vol d’oiseau Mission : tenir la rive gauche de la Seine de Rosny à Jeufossele P.C. du régiment s’installe à Saint-Chéronle 2ème bataillon prend position à l’ouest de... [Lire la suite]

05 février 2010

509° Compagnie divisionnaire antichar dans les combats d' Eure et Loir

La 509ème compagnie divisionnaire antichars est affectée à la 8ème DLIC le 13 juinLa 8ème Division lègère d'infanterie coloniale (8° DLIC) de l'Armée de Paris est dirigée vers l'ouest de Paris pour être mise à la disposition de la 10° armée. Cette dernière disloquée par la poussée allemande, se replie vers Le Havre. La 8° DLIC est positionnée au sud de Mantes le 10 juin. Elle est chargée de constituer une ligne de front reliant Evreux, Dreux et Chartres. Cet axe sera sévèrement bombardé faisant de nombreuses victimes civiles. ... [Lire la suite]